3A67DAB2-612A-450D-9994-EAFEE7E50608.jpg

Je m'apelle Rose, et je pratique la danse depuis l'âge de 4 ans. En 2020, j'ai créé un blog appelé Rose Ballet World sur lequel je vous fais découvrir un petit peu ma vie, ma passion, mon monde.

Chaque semaine, vous pourrez lire un article sur des thèmes tels que la technique, la préparation physique, la nutrition ou la performance. On parlera aussi de préparation mentale, gestion du stress et bien d'autres sujets qui touchent

l'univers du ballet.

 

Mental

Le mental est un élément clé de la performance dans la danse. Il permet de résister au stress et de fournir une grande motivation. Tous les grands danseurs ont un très fort mental.

Le corps et la tête vont de pair. En entraînant l’un, l’autre progresse. Les grands danseurs le savent. 

Le mental vous permet de: 

  • Agir sur vos émotions, vos croyances limitantes et vos états d’esprit avant passage sur scène;

  • Vous relaxer mentalement pour vous programmer;

  • Utiliser la visualisation efficacement pour vous auto-conditionner à l’action et améliorer votre geste;

  • Rester lucide en situation d’effort intense; 

  • Accélérer la récupération après l’effort;

  • Créer des états d’esprit forts;

  • Vous mettre dans le bon état pour danser et vous dépasser;

  • Vous libérer du regard de l’autre pour en faire un allié;

  • Synchroniser vos émotions, votre corps et votre tête pour l’art du mouvement.

Voir: https://www.mental-camp.com/les-stages/mental-camp-par-activites/danse/

 

Physique

La coordination

Avoir une bonne coordination est une faculté très importante aussi bien dans la vie de tous les jours que dans la danse. La coordination permet par exemple de réaliser une action donnée tout y apportant à la fois de la fiabilité, de l’efficacité et de la vitesse. Être plus coordonné dans ses mouvements permet d’autant plus de pouvoir faire face à n’importe quel exercice en danse.

L'endurance

1. Activité quotidiennes

Si vous êtes nouveau au travail de l'endurance, de petites activités simples est un bon commencement. Prenez les escaliers au lieu de l'ascenseur ou prenez une ballade en vélo. Le but est de devenir capable de passer au niveau supérieur d'endurance dans vos activités. Bref, si vous trouver ces activités trop facile, regardez les exemples ci-dessous.

2. Jogging

Commencez avec 20-30 min de course en alternant des sprints de 30 secondes à 90% de votre vitesse maximale et des courses moins rapides à 65 % de votre vitesse maximale.

3. Natation

L'eau est un formidable élément naturel pour l'entraînement avec résistance. Elle permet de ne pas abimer les tendons et les muscles même à forte intensité. Comme avec le jogging, essayer alternativement les vitesses rapides et les vitesses plus lentes.

4. Levée de poids

L'entraînement cardio est important, mais la force musculaire l'est aussi. Les exercices de core comme les planches ou les levées de jambes sont efficaces. Attention à ne pas trop muscler les bras.

La souplesse

L'échauffement

- le corps a besoin d’être échauffé afin de permettre une plus grande amplitude lors de votre stretching. 
- Votre échauffement peut durer environ 10 minutes

Le travail de la cheville et du pied

- permet d’obtenir un pied fort et de belles lignes de jambes.

-  il facilite la montée sur pointes. 

Positionnez la bande élastique en dessous du pied gauche, entre les orteils et la voûte plantaire puis alternez le pied flex et le pied pointé pendant 10 répétitions. Vous pouvez effectuer trois séries pour chaque pied. 

La souplesse des grands écarts

- Dans un premier temps, positionnez la sangle au niveau de votre voûte plantaire et tenez chaque extrémité dans vos mains. Allongez-vous ensuite sur le dos à plat au sol sur votre tapis en tenant votre sangle et en basculant la jambe droite vers votre visage, comme si vous vouliez faire un grand écart. Votre jambe gauche au sol doit rester tendue et ne doit pas quitter le sol.

 
Dans cette position, la jambe tendue vers vous, alternez entre une phase de tension et une phase de relâchement. Ceci permet d’allonger davantage les muscles, en particulier les ischio jambiers : 

Phase tension : En inspirant pendant 5 secondes, les bras tirent sur la sangle pour rapprocher la jambe vers votre visage alors que votre jambe exerce une force contraire en essayant de l’éloigner de votre visage.

Phase de relâchement : En expirant pendant 5 secondes, les bras continuent de tirer la sangle, cette fois-ci, vous n’exercez plus de force contraire pour laisser la jambe se rapprocher au plus près de votre visage.

Vous pouvez enchaîner ces deux phases 5 fois pour chaque jambe. N’hésitez pas à faire une série en ayant les jambes parallèles à largeur de votre bassin et une autre en ayant les jambes en-dehors. Après cet exercice au sol, faites votre grand écart droit et gauche pour observer les résultats ! 

 

Exercices pour travailler l'en dehors

1) La position du papillon (pour travailler l’ouverture de la hanche) : positionnez-vous assis·e au sol en ayant les genoux ouverts de chaque côté et les dessous du pied collés. Allongez bien votre colonne vertébrale et essayez de toucher le sol avec vos genoux de façon progressive.

 

2) La grenouille : en étant allongé·e sur le ventre et en gardant le bassin à plat au sol, rassemblez vos pieds et rapprochez-les au plus près de votre bassin en écartant les genoux. 

Réussir le grand écart facial

Positionnez votre tapis contre un mur et allongez-vous sur le dos. Ouvrez  vos jambes tendues. Inspirez puis expirez profondément en maintenant cette position pendant 30-45 secondes puis relâchez vos jambes. Vous pouvez répéter ce second exercice 3 à 5 fois. 
 

 

Technique

Voir Encyclopédie Canadienne.

Le ballet est une forme stylisée de danse théâtrale occidentale basée sur un système codifié de mouvements. Il peut raconter une histoire, évoquer une ambiance, illustrer une œuvre musicale ou une pièce de théâtre ou encore constituer en lui-même un spectacle de danse théâtrale divertissante ou insolite. Le plus souvent, il se danse sur une musique, mais ce n'est pas une règle absolue. Associé à des décors et à des costumes, le ballet offre aux spectateurs un somptueux festin visuel.

Aujourd'hui, le terme renvoie plus largement non seulement au ballet classique et à ses techniques bien définies, mais aussi à des formes libres de danse contemporaines.

 

Pendant que les ballets de cour continuent d'animer les salons de l'aristocratie, le ballet en tant qu'art théâtral prend son essor grâce au populaire opéra-ballet. Cette forme artistique, apparue en France à la fin du XVIIe siècle, fait alterner des actes dansés et des actes chantés. Le ballet devient de plus en plus une activité professionnelle pour les danseurs de formation. Comme l'opéra-ballet ne permet guère au ballet d'évoluer en tant qu'art indépendant, les maîtres de danse, au XVIIIe siècle, commencent à créer des spectacles alliant la danse et le mime, qui racontent une histoire uniquement à travers le mouvement.

La danse entre dans une ère nouvelle au cours de la première moitié du XIXe siècle. Le danseur, chorégraphe et maître italien Carlo Blasis (1797-1878) écrit nombre d'ouvrages où il expose ses propres théories sur le ballet et publie un important manuel dans lequel il en définit les techniques. À la même époque, la bourgeoisie européenne accourt pour voir des ballerines célèbres comme Marie Taglioni, Fanny Elssler et Carlotta Grisi. Les progrès techniques qui permettent aux ballerines de simuler une légèreté aérienne en dansant sur la pointe des pieds (grâce à des chaussons adaptés) sont à l'origine d'un des leitmotivs les plus durables du ballet. Or, au cours du siècle, cette forme de danse devient, tant en France qu'ailleurs en Europe, l'apanage des ballerines, les danseurs n'obtenant que des rôles secondaires. Les hommes étaient à ce point marginalisés qu'il n'était pas rare de voir des rôles principaux masculins joués par des femmes habillées en homme. Bien que les préoccupations intellectuelles et esthétiques du romantisme ne s'étendent pas rapidement au ballet, des œuvres comme La Sylphide (1832) et Giselle (1841), qui réunissent des éléments naturels et surnaturels, captivent l'imagination du public et figurent encore aujourd'hui parmi les plus populaires.

 

Technique

La technique du ballet vise à acquérir une souplesse anatomique des articulations qui permet d'exécuter les différents mouvements du vocabulaire de la danse. L'essentiel de la technique du ballet subit peu de différences en fonction des pays. Le ballet met l'accent sur la méthode et l'accomplissement des mouvements qui diffère physiquement et esthétiquement en fonction de la méthode d'enseignement.

Les principes fondamentaux de la technique du ballet restent les mêmes : attitude générale du corps, position adéquate, alignement de la tête et des épaules dans une verticale, silhouette longiligne, quantité et qualité des rotations jambe dirigée vers l'extérieur du corps, danse sur les pointes et souplesse. Le but à atteindre est le parfait travail du pied, le port gracieux des bras et de la tête et une position esthétiquement correcte des différents angles.

L'école de danse est, avant tout, l'école de la rigueur et de la discipline. Les exercices développent force musculaire, équilibre, souplesse et grâce. Les futures ballerines acquièrent la force du pied et des chevilles nécessaire à la technique sur les pointes. Il est fermement conseillé aux jeunes danseurs d'acquérir de bonnes habitudes et de protéger la santé de leurs os, muscles et articulations.

Les méthodes d'enseignement de la danse du ballet sont appelées selon le nom de leur concepteur. Voilà les principales méthodes d'enseignement de la danse de ballet. Par ordre de notoriété décroissante :

  • méthode Vaganova (russe). C'est la plus connue et la plus couramment enseignée ;

  • méthode de la Royal Academy of Dance (anglaise). Cette technique d'enseignement combine les méthodes des principales écoles de danse classique européenne (française, russe, italienne, anglaise et danoise). La méthode RAD est utilisée par 12 000 membres dans 70 pays ;

  • méthode Cecchetti (italienne). Elle est enseignée à travers le monde par des écoles agréées de Imperial Society of Teachers of Dancing ;

  • méthode Balanchine (américaine) ;

  • méthode Legat d'après Nikolaï Legat (russe) ;

  • méthode Vestris (française). Cette méthode est principalement enseignée, par tradition, au Danemark .

Ces techniques, fondées sur celles du ballet romantique, sont le support de bien d'autres styles de danse : hip-hop, danse moderne et contemporaine.

Bien que subissant de légères variations selon les pays, les règles et le vocabulaire de la danse classique sont les mêmes dans le monde entier. Les différentes méthodes d'enseignement de la danse de ballet visent toutes à l'esthétique du danseur. Ceci est particulièrement vrai pour les extensions et le dynamisme des rotations de l'école russe alors que l'école italienne privilégie le travail de fond et les mouvements rapides des pieds.

 
Me contacter

Artistique