• Rose

Mon expérience dans le Casse-Noisette de l'Alberta Ballet

Lors de mes deux années de formation en division professionnelle avec l'Alberta Ballet School, j'ai eu le privilège de participer au fabuleux spectacle de la compagnie.


Ce que je retiens le plus de cette expérience, c'est la grandeur de la scène, la beauté des décors et bien évidemment de performer aux côtés de danseurs professionnels. Mais c'est aussi les heures de préparation, la longue attente dans les loges... Tout ça, c'est loin d'être marrant, mais ça vaut le coup!


Fin septembre-début octobre, ce sont les auditions. Une longue file devant les studios, un peu de stress à l'idée de ne pas être retenue, beaucoup de monde, et de l'attente, encore de l'attente...


La première année, j'étais déjà trop grande en taille pour jouer les rôles des enfants de la fête... J'ai eu le rôle d'un des pages du palais. La chorégraphie était intéressante et le temps passé sur scène assez long. En plus de la danse en elle-même, on se déplaçait, on saluait Clara, interprétée par une ballerine de la compagnie, on restait un moment de chaque côté de la scène, et surtout, on avait la chance de revenir pour le salut final, ce qui n'était pas le cas pour les tous autres rôles.


Photo de l'Alberta Ballet


La deuxième année, j'ai eu le rôle d'un soldat. Il fallait vraiment garder son sérieux et rester très droit debout. Le fait de ne pas pouvoir sourire, c'était un vrai défi pour moi. Une fois, une de mes amies a perdu son chausson en plein milieu de la scène de la bataille, et j'ai failli rire. Le passage des soldats sur scène est très rapide, c'est dynamique, et assez furtif. Que ce soit court, c'est à la fois décevant et excitant. Décevant parce que c'est tellement d'attente pour si peu de temps sur scène ; mais excitant parce qu'on apprécie d'autant plus les quelques petites minutes de bonheur au milieux du décors.


Quelques mots sur le décors d'ailleurs, et les costumes! Magnifiques! Pas un simple sapin en carton, pas non plus seulement des tentures ou des écrans en fond de scènes, mais vraiment des éléments grandeur quasi-nature. Les costumes étaient travaillés, et bien qu'inchangés depuis quelques années, ils donnaient aux personnages une allure à la fois réelle et féérique.


J'ai bien hâte de vivre d'autres expériences comme celle-là!


26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout